#5 : La porte de trop

Mis à jour : mai 10

Avec ma collègue Lya, le contraste est fort : elle y va "franco", là où j'y vais avec une prudence extrême. Elle est vraie, entière, et entre très directement en résonance avec l'autre. Elle n'y va pas par quatre chemins.

"Allez, venez Mme A, faites moi visiter votre appartement!

- Si ça peut vous faire plaisir..."

La visite est l'occasion de faire connaissance avec les habitudes de la personne, tout en veillant à ne pas enfreindre son intimité. Un subtil équilibre.


Arrivées dans la cuisine, Lya débute:

"Je vous ai apportée une revue de recettes, on pourrait en faire une ensemble!"

Les voilà à feuilleter et commenter le magazine. Puis à chercher dans les placards s'il y a tout ce qu'il faut pour cette belle recette.

Chaque nouveau placard ouvert est comme une nouvelle porte ouverte vers la rencontre, vers l'acceptation de l'autre dans son intimité. Lya s'aventure à ouvrir le frigo, sans précaution, et remarque à voix haute son état (plein, plutôt sale et aux odeurs douteuses).


C'est la porte de trop.

Mme A se défend aussitôt :

"Vous savez j'ai tenu une famille pendant des années, il vaut mieux avoir le frigo rempli, et puis de toutes façons j'ai de quoi faire pour mes repas. Vous êtes bien gentille mais j'ai une course à faire maintenant."

Lya s'excuse, essaie de rattraper le coup, cherche une autre recette inspirante, change de sujet, mais l'équilibre est rompu. Entre une approche à pas feutré, maîtrisée, toute en douceur, et une approche décisive, vive, engagée, l'équilibre est à trouver.

Jusqu'où peut-on aller sans froisser? Sans risquer de rompre le lien de confiance?

Quelles portes peut-on ouvrir avant que ça ne soit la porte de trop?

A suivre...




Maison des Cultures

Association loi 1901

27, rue du 4 septembre

77810 Thomery

contact@maisondescultures.com

Inscription newsletter
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle