#6 : La visite médicale 1/2

Mis à jour : mai 10

Désormais je poursuis mes visites chaque semaine, et Lya vient deux fois pendant une heure chaque semaine. Elle essaie d’ouvrir quelques portes (un peu de ménage, un peu de cuisine, un peu de rangement, une balade…) sans aller trop loin pour éviter de les entendre claquer.

Après plusieurs tentatives de consultation chez le médecin, sa fille m’a fait part de sa difficulté à y emmener Mme A. Chaque essai est l’occasion d’une dispute houleuse. Mme A n’étant « pas malade » (pas de rhumes, pas de problèmes de cœur, pas de traitement…), elle ne voit aucune raison de consulter.

Sa fille, qui reçoit sa dizaine de coups de fils par jours, lui fait ses courses, paie nos heures de présence, et surtout, s’inquiète, fatigue, et perd patience, en voit la nécessité.

J’abonde, car il n’est pas de son ressort de prendre en charge les annonces médicales.

Mieux vaut s’appuyer sur le corps médical, dont la blouse blanche fait souvent son petit effet

convaincant. « Si ça peut faire plaisir au médecin... ».

Je suis donc là pour accompagner Mme A jusqu’à la voiture de sa fille, sans heurts.

Quand j’arrive, Mme A se dit prête, manteau mis, sac et clés en main.

J’ai proposé à sa fille de nous attendre dans sa voiture pour alléger ce moment (la pression est forte).

Dans ces moments, le moindre événement, ou plutôt la moindre sensation peut faire basculer le projet en cours.

Là elle semble motivée, légèrement anxieuse, mais en maîtrise.

Je tache de cacher l’enjeu du moment. Tout va bien, avec légèreté : « bonjour Mme A, c’est bon, prête? On y va? Je vous suis. »

Un moment en suspension, je retiens mon souffle durant ce passage entre l’intérieur et l’extérieur de l’appartement ...


A suivre...



Maison des Cultures

Association loi 1901

27, rue du 4 septembre

77810 Thomery

contact@maisondescultures.com

Inscription newsletter
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle