#8 : retour de consultation

Mis à jour : mai 10

La semaine suivant la consultation, je revois Mme A chez elle. Elle m'accueille maintenant sans méfiance et je ressens moins de résistance dans nos échanges. J'hésite à aborder la consultation médicale précédente, afin de ne pas la replonger dans ces émotions là, et en même temps j'ai besoin de savoir comment elle a vécu ce moment et ce qu'elle en dit.

"Il m'a parlé d'une maladie des vieux. Mais moi je ne suis pas malade, regardez, aucun médicament. Et puis de toutes façons j'ai bien entendu ce qu'il a dit : il n'y a pas de traitement pour cette maladie, c'est bien que je ne suis pas malade!"

Intéressant d'entendre comme on peut à la fois invoquer un diagnostic et en même temps le rejeter.

Elle a donc bien "entendu" un diagnostic.

"Vous m'avez parlé de vos difficultés à vous rendormir la nuit, vous lui en avez parlé? C'est vrai qu'il n'y a pas de médicament pour la mémoire, mais pour améliorer votre quotidien, vous pouvez avoir un coup de pouce.

-Que voulez-vous, tout ça pour me dire de prendre des somnambules?

-Des somnifères?

-Si ça peut vous faire plaisir, des somni...oui voilà, bon, je refuse absolument. Jamais de ma vie je n'ai pris de médicament c'est pas pour commencer maintenant."

On m'a dit, j'ai appris, j'ai lu, que derrière tout refus il y a une raison à creuser, à aller chercher, il y a un sens.

Alors je vais m'armer de ma loupe de détective pour comprendre, questionner, écouter.

Je l'écoute. Elle me parle de sa voisine de pallier qui est morte seule chez elle, de sa tante qui est décédée dans un hospice lointain, de sa fille qui l'abandonne.

Je cherche ce qu'il se passe la nuit quand elle se réveille. Que fait-elle, où va t'elle? Que cherche t'elle? De quoi a t'elle besoin? Elle ne sait pas me dire.

"Avant j'avais mon mari à côté de moi, maintenant plus personne. Et puis je ne vais pas appeler ma fille en pleine nuit elle a ses enfants, son travail, et elle dirait que je suis folle."

Son angoisse est indicible, mais son corps se mobilise chaque nuit, probablement à la recherche d'une présence rassurante.


A suivre...



Maison des Cultures

8, rue du 4 septembre

77810 Thomery

contact@maisondescultures.com

Inscription newsletter
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle