Le Morbihan booste les personnes âgées!

Mis à jour : mai 10



En mars, nous avons eu la chance de faire une immersion dans les domiciles partagés en Bretagne.


Une spécificité morbihannaise

En 1992, dans le Morbihan, quelques personnes âgées ayant des proches atteints d'une maladie d'Alzheimer ont souhaité regroupé leur habitation pour être moins seul, et pour pouvoir partager l'aide humaine, qui doit être constante.

Aujourd'hui il existe 47 colocations de 8 personnes âgées ayant une maladie d'Alzheimer ou apparentées, un peu partout dans le Morbihan. 

Dans ce modèle, ce sont les communes qui décident de construire un habitat partagé, en collaboration avec l'association gestionnaire des intervenants à domiciles et du département.


Un domicile classique

Le domicile partagé ressemble à un grand pavillon de plain-pied, en construction sociale, avec un jardin directement accessible.

Une chambre individuelle avec un point d'eau, meublée par l'habitant.Deux salles de bain larges et accessibles.Un grand salon-salle à manger et cuisine ouverte sont les espaces de vie commune.


Une ambiance familiale

En entrant dans l'un ou dans l'autre domicile, on constate le calme, chacun étant dans son activité (déjeuner, regarder la télé, aller discuter avec son voisin de chambre...) ou la convivialité (on est tout de suite invité à partager un café!).


L'impact

Au sein du domicile partagé, chacun peut maintenir ses habitudes de vie, et continuer à faire ses activités quotidiennes (petit ménage, cuisine, sorties, balade, jardin...).

Un environnement favorisant le maintien des capacités, la diminution des troubles psycho-comportementaux et donc diminuant la prise de traitements.

Une grande majorité des habitants finissent leur vie dans ce domicile (75%). En effet, l'espace et les partenaires sont prévus pour accompagner les personnes jusqu'au bout.

Nous avons questionné les intervenantes (en grande majorité des femmes):

Elles sont unanimes sur leur qualité de vie au travail. Celles qui y travaillent souhaitent conserver leur poste : plus de stabilité, meilleur relationnel avec les personnes malades, moins de trajet.

Pour les familles, c'est une solution moins coûteuse qu'un maintien à domicile avec 2 passages d'aide à domicile par jour, et que la plupart des EHPAD. Leur proche reste dans son quartier et les familles peuvent venir librement.


Voilà une solution dont nous nous inspirons!


Posts récents

Voir tout

Maison des Cultures

Association loi 1901

27, rue du 4 septembre

77810 Thomery

contact@maisondescultures.com

Inscription newsletter
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle