Quand la douceur apaise...

Mis à jour : mai 10

Ce matin Mme ne souhaite pas sortir de sa chambre 12 de l'EHPAD. Pourtant elle est bien inscrite pour se rendre au PASA, un lieu tout spécialement conçu pour accompagner durant la journée les résidents atteints de troubles cognitifs de l'établissement.

Alors je la laisse un peu tranquille, faire son petit ménage dans sa chambre, chercher et ranger 3 fois ses chaussons. Puis je reviens toquer à sa porte.

Elle est tout aussi agitée, paniquée, angoissée, et fatiguée de ça.

Je lui propose alors de s'allonger sur son lit et de se reposer un peu.

Une chansonnette me vient, douce, comme une berceuse, qui s'accompagne assez naturellement d'enveloppements, puis de balayage contenant au niveau des bras.

Mme s'apaise. Et en même temps que ma respiration se calme (bon, tant pis, elle ne sera pas inscrite dans nos effectifs du PASA ce jour...), la sienne aussi (mais elle est si bien là, maintenant). Son visage s'apaise, un sourire apparaît "c'est doux ça", "ça j'aime bien, ça".

C'est bien Mme qui a décidé de sa journée en manifestant son souhait de rester tranquille dans sa chambre. Demain peut-être sera t'elle ressourcée et il lui sera plus facile de se confronter aux autres.

Et si l'écoute, la douceur et des choses si simples étaient possibles au quotidien, voire plus, à chaque instant. En cumulant ces instants de bien-être, alors Mme passe une bonne journée, puis une autre, et finalement continue à bien vivre, à son rythme.


Aujourd'hui il n'existe aucun traitement pour arrêter les maladies neuro-dégénératives. L'issue est d'améliorer les conditions de vie de ces personnes et de leurs proches.

L'écoute et la douceur sont les premières portes.



Posts récents

Voir tout

Maison des Cultures

Association loi 1901

27, rue du 4 septembre

77810 Thomery

contact@maisondescultures.com

Inscription newsletter
  • Blanc Twitter Icon
  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle